Scandale Fillon : Alain Juppé va t-il le remplacer comme candidat ?

Le scandale autour du supposé emploi fictif de madame Fillon n'en finit pas de faire des vagues. Au cœur de la polémique, François Fillon peut-il encore rester le candidat de la droite pour l'élection présidentielle ?


Depuis la révélation d'une affaire de supposé emploi fictif, la campagne Fillon est dans la tourmente. Pour son équipe, c'est même ... plié.

Il faut dire que l'affaire éclate alors que François Fillon traînait déjà des casseroles, avec l'argent public, ou encore au sujet du droit à l'avortement.

Ces dernières heures, les fillonistes ont tout fait pour essayer d'éteindre l'incendie : Tir de barrage dans les matinales, promesse de documents, mise au point au 20h de TF1...Panique à bord.

Objectif, tuer la polémique dans l'oeuf avant le grand meeting parisien de ce dimanche, censé relancer une campagne en perte de vitesse.

En coulisses, l'équipe de campagne fait tout pour découvrir l'identité de la taupe qui a fait fuiter les informations du "Canard Enchaîné".

Les soutiens de François Fillon ne lésinent pas sur les moyens, se démultipliant dans les matinales pour marteler leurs éléments de langage. Le porte-parole de François Fillon, Thierry Solère, est monté au front sur BFMTV, le fidèle Bruno Retailleau sur Europe1, tandis que Valérie Pécresse s'invitait sur RTL et Annie Genevard sur LCP.

Légalité du salaire ou non, emploi fictif ou non, le scandale est là, et l'image du candidat durement entachée. Difficile de s'en relever, d'autant plus quand on a fait campagne sur le fait d'être irréprochable...A compter que Peneloppe Fillon ait bien travaillé pendant des années, le problème de la morale est posé. Déjà en perte de vitesse, la campagne de la droite s'annonce très mal, avec un Front national au plus haut, et le fait que de nombreux déçus des Républicains ont déjà fait savoir que si la situation ne s'arrangeait pas, ils partiraient grossir les rangs d'Emmanuel Macron.

Prenons l'hypothèse d'une chute dans les sondages, la révélation d'une nouvelle affaire Fillon ou une mise en examen, qui pour le remplacer ? Techniquement, en cas d'empêchement, le parti pourrait logiquement confier la candidature en catastrophe au deuxième finaliste de la primaire, Alain Juppé. A compter qu'il accepte, la campagne de la droite sombrerait dans un discrédit total. Affaire à suivre.
Fourni par Blogger.