Benoît Hamon : quel est le programme du vainqueur annoncé de la primaire ?

Arrivé en tête, Benoît Hamon a réussi à imposer ses idées dans le débat pendant toute la campagne. Mais quelles sont-elles ?



Hamon refuse "l'option sociale-libérale, sociale-démocrate, présentée par Manuel Valls et Vincent Peillon", reconnaît "incontestablement des valeurs communes" avec Arnaud Montebourg, se veut "moins productiviste, moins souverainiste, plus européen, attaché à un modèle de développement plus tempérant".

1 - Le revenu universel


Benoît Hamon est l'un des premiers, en France, à proposer un revenu universel. Il s'agit de créer un revenu universel d'existence d'un montant de 750 euros par mois pour tous les Français dès l'âge de 18 ans, sans contrepartie. "Le revenu universel sera la protection sociale du XXIe siècle", estime Benoît Hamon, qui souligne qu'aujourd'hui, 8,8 millions de personnes vivent sous le seuil de pauvreté en France.

Cette mesure serait financée par la lutte contre l'évasion fiscale et contre les fraudes aux cotisations sociales, la réduction des niches fiscales, l'élargissement de l'assiette de l'impôt sur le revenu, la taxation progressive du patrimoine et la création d'une fiscalité sur les robots et les machines.

2- 12 mesures pour la transition écologique


Benoît Hamon relie la défense de l'environnement et la protection sociale. "Ce sont les plus pauvres qui sont les plus exposés aux risques associés à la dégradation de l'environnement et de nos modes de vie", rappelle l'ancien ministre de l'Economie solidaire, "la gauche ne devrait pas avoir à choisir entre la protection de notre planète et le progrès social". Il propose une "grande conférence nationale" sur l'environnement et la santé avec les acteurs de la société civile, une "démocratie environnementale" qui protège nos biens communs, l'eau et l'air ; l'abandon de l'aéroport du Grand Ouest : "Moi président, il n'y aura pas d'aéroport à Notre-Dame-des-Landes" ; un plan de rénovation énergétique des logements sociaux et des logements privés ; un plan de sortie du diesel "à l'horizon 2025" ;
un objectif de "50% d'énergie renouvelable dès 2025", par l'investissement public, la réorganisation d'EDF et des projets au niveau européen ; "mettre la finance au service de la transition écologique" avec "une TVA différenciée pour les produits les plus vertueux" ; la lutte contre le gaspillage et l'obsolescence programmée des objets ; l'interdiction des pesticides les plus dangereux, des agences régionales chargées de développer les circuits courts ; la lutte contre la maltraitance animale ;
et le développement de l'économie sociale et solidaire, de l'économie du partage.

3 - Sur la santé, pririté à "l'accès aux soins." 


Benoit Hamon entend lutter contre les déserts médicaux. Benoît Hamon entend "repenser la couverture médicale" en France, en favorisant le modèle "des maisons de santé pluridisciplinaires" et en multipliant les aides à l'installation des médecins. Pour cela, une "mission nationale d'accès aux soins" disposera d'un budget spécifique. Il propose "le remboursement par la Sécurité sociale de la pratique sportive quand elle est prescrite par les médecins et adaptée pour les maladies chroniques". Le but ? "Encourager les comportements bénéfiques" pour la santé. Il soutiendra aussi la création de salles de sport dans les entreprises.

Benoît Hamon promet d'améliorer la prise en charge, "notamment en matière de soins dentaires". A l'inverse, il demande une "approche rigoureuse sur les médicaments de confort [...] là où le bénéfice de santé est marginal".

4 - La VIe République


Le programme de Benoît Hamon contient 28 propositions pour "rénover notre démocratie". "Nos démocraties représentatives sont à bout de souffle", estime-t-il. "Notre responsabilité est d'inventer un nouveau modèle qui redonne aux citoyens leur voix, leur pouvoir et leur rôle de premier plan dans notre démocratie." Parmi les mesures : 1% du corps électoral (450.000 électeurs) pourra imposer qu'une proposition de loi soit examinée par le Parlement, ou que l'application d'une loi soit suspendue, le temps d'organiser un référendum. C'est une sorte de 49-3 citoyen.

Il propose également limitation du recours à l'article 49.3 au vote du budget et du budget de la Sécurité sociale et la prise en compte du vote blanc (si le vote blanc est majoritaire, l'élection doit être reportée.)

Le président de la République serait élu pour sept ans, avec des pouvoirs limités. Il y aurait également "une dose de proportionnelle pour élire les députés" et le droit de vote des étrangers aux élections locales, en ayant recourt au référendum.

6 - La légalisation du cannabis


Pour Benoît Hamon, légaliser cette drogue douce permettrait de "tarir l’économie souterraine et les violences" et de faire plus de prévention que de répression.
Fourni par Blogger.