Cyril Hanouna accusé de "financer un mouvement islamophobe" : pourquoi c'est faux

La semaine dernière, Cyril Hanouna (C8, Canal +) a pris la défense d'une femme voilée qui avait été invitée à un jeu dans "Touche pas à mon poste !" et avaient été la cibles d'injures sur les réseaux sociaux. Depuis, un site "d'informations subversive" l'accuse d'avoir financé via son entreprise H20 un "mouvement islamophobe". Une accusation absurde et sans fondements.


Il est toujours délicat de parler des informations erronées qui circulent sur des sites plus ou moins sérieux, leur faire de la publicité nuit au journalisme et peu porter atteinte aux personnes visées par des accusations absurdes en diffusant des faits distordus ou inventés. Sauf que Panamza, qui sort son "scoop" sur Cyril Hanouna est suivi par 51 100 personnes sur Facebook en environ 10 400 followers sur Twitter. Pas un très gros média mais un pouvoir de nuisance assez considérable tout de même.

Le titre du post est donc"Hanouna a longtemps financé des militantes islamophobes". Ne laissez pas cette pseudo-info s'installer dans votre mémoire, elle n'a rien de vrai.

Panamza se présente comme une copie graphique du site conservateur américain The Drudge Report, trois colonnes, même logo, même emploi de liens hypertextes pour présenter une curation de sites d'info de droite. Sauf que quand le Drudge a participé à faire éclater l'affaire Monica Lewinsky aux Etats-Unis, Panamza fait une fixette sur les théories du complot et les liens supposés de personnalités avec l'Etat d'Israël. Cyril Hanoua s'est déjà affiché dans des interview comme proche du judaïsme. Coïncidence dans le traitement éditorial de Panamza ? On ne croit pas.

Le site explique que "depuis lundi, de nombreux internautes et sites communautaires, notamment musulmans, ont chaleureusement félicité Hanouna pour sa prise de position", à savoir sa défense de la femme voilée insultée sur les réseaux sociaux. Sauf qu'une très grande partie des médias mainstream ont salué son engagement pour le vivre ensemble, les sites dits musulmans, comme les autres. Panamza pointe alors un "problème : aucun d'entre eux ne rappelle l'engagement antérieur d'Hanouna en faveur d'un groupe islamophobe." Ah oui, et lequel ?

"De 2008 à 2012, l'animateur avait présenté et surtout PRODUIT (dès 2010, via sa société H20) le gala annuel de Ni putes ni soumises, association antimusulmane fondée en 2003 par Fadela Amara et dirigée alors par Sihem Habchi." Panamza

Pour parler d'islamophobie, le site explique qu'en 2008, "Fadela Amara avait notamment affirmé que "le voile et la burqa, c'est la même chose"." Une maladresse qui ne suffit pas à accuser quelqu'un d'islamophobie, en et tous les cas, Hanouna a produit une émission de télévision, mais n'a pas affiché de soutien à cette femme ou à ses propos récemment.

Ni putes ni soumises est présenté sur Wikipédia comme "un mouvement féministe fondé en 2003 par Fadela Amara, à la suite des marches organisées contre les violences des quartiers. But : Défense du droit des femmes, promotion du respect, de la laïcité et de l'égalité." Aucun fait concret ne permet d'accuser ce mouvement d'être islamophobe.

Avoir produit une émission de télévision de façon épisodique ne permet pas d'accuser quelqu'un de financer un mouvement quelconque. De même, une religion n'autorise pas à placer quelqu'un dans des combats ou des haines sans preuve et sans faits concrets. Internet est une jungle... Il convient donc de faire bien attention à qui l'on fait confiance.
Fourni par Blogger.