Dans "L'heure des pros" sur iTELE, on nie en direct le nombre de viols par an en France


"L’heure des pros", l’émission de Pascal Praud sur iTELE, a pour objectif de décrypter l'actualité.

Hier, autour de la table : Caroline de Haas, militante féministe, Hélène Pilichowski, journaliste, et Jacques Séguela, publicitaire. Commence alors une discussion sur le nombre de viols en France chaque année. Et là, Hélène Pillichowski va tout simplement nier la réalité de ce phénomène, comme le rapporte BuzzFeed

Alors que la discussion évoque le cas d’un professeur d’université sanctionné pour une remarque sexiste pendant un cours, Hélène Pilichowski prend la parole:

"Il faut bien évidemment condamner cet enseignant qui a fait preuve d’une vulgarité absolument insupportable et puis… Mais en même temps se méfier du déferlement médiatique et des réseaux sociaux qui tout de suite vous disent que toutes les femmes sont violées en France toutes les secondes ou à peu près… Ce qui moi…"

Reprise par Caroline de Haas, qui lui cite les statistiques du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes (HCEFH): "Non c’est toutes les sept minutes."

Pilichowski essaie alors d’expliquer que ces chiffres sont faux:

Hélène Pilichowski: Oui enfin bon ce qui à mon avis est totalement excessif bien évidemment
Caroline de Haas: C’est le ministère de l’Intérieur…
Pascal Praud: Pourquoi vous dites que c’est excessif?
Hélène Pilichowski: Mais parce que les chiffres sont gonflés!

Caroline de Haas rappelle à Hélène Pilichowski que ces chiffres viennent du ministère de l’Intérieur et de l’INSEE :

Caroline de Haas: C’est le ministère de l’Intérieur et l’INSEE qui font des enquêtes!
Hélène Pilichowski: Mais ça dépend où est-ce qu’on met… Le harcèlement c’est quoi… Ça dépend où on met la barre!
Caroline de Haas: Non on parle de viol! On parle d’une pénétration sans consentement!
Hélène Pilichowski: Toutes les sept minutes en France?
Caroline de Haas: Oui, toutes les sept minutes.
Hélène Pilichowski: Eh bah moi je dis que c’est faux.

Caroline de Haas: Eh bah demandez autour de vous!
Hélène Pilichowski: Je demanderai.
Caroline de Haas: Rien que sur le plateau là y en a au moins une qui a été victime de viol.
Hélène Pilichowski: Ah bon bah très bien, peut-être.
Caroline de Haas: Bah oui c’est moi !

Malaise.

BuzzFeed News a essayé de joindre Hélène Pilichowski et le service presse d’iTELE, qui n'ont pas donné suite.
Fourni par Blogger.