Donald Trump se dit “démoralisé” que personne ne pense qu'il soit un vrai Président

Le Président boude.


Donald Trump n'est pour l'instant pas satisfait de son nouveau porte-parole de la Maison-Blanche, Sean Spicer. Mais pas pour les raisons que l'on peut imaginer. Spicer, qui a hurlé à la presse des mensonges improbables et contredits de toutes parts ("il y avait plus de public à l'investiture de Trump qu'à celle d'Obama, POINT FINAL") et qui ne se prive pas pour s'en prendre à la presse qui fait pour lui "rien que du spectacle" n'irait en fait ... pas assez loin. Pour le Président, son porte-parole n'est pas assez incisif, lit trop ses notes, ne s'impose pas assez... Les prochains briefs de la Présidence risquent d'être encore plus agités si Spicer suit les conseils de son patron.

LIRE AUSSI : Découvrez la nouvelle décoration (dorée) du Bureau Oval sous Trump

Trump est aussi mécontent, même furieux, contre ce qu'il considère comme l'échec des médias à refléter l'ampleur de ses réalisations en tant que Président, et il se sent démoralisé par la perception des américains de son début de mandat, selon un reporter de GQ.

Le pauvre milliardaire qui a été emmené à la Maison Blanche par une vague de xénophobie est triste que le public ne pense pas que sa présidence soit assez bonne...

Dernière anecdote sur les coulisses de l'administration Trump : l'emplacement du bureau de Kellyanne Conway, sa conseillère stratégique la plus haut placée.

LIRE AUSSI : PHOTOS Des manifestants accrochent une bannière anti-Trump sur une grue devant la Maison Blanche

On a pensé que le fait que le bureau de Conway soit installé au deuxième étage de l'aile ouest, donc loin du Bueau Oval, était un signe d'une position diminuée. Elle a d'ailleurs lancé à des journalistes avec mépris que Donald Trump a de toute façon trop de mal à monter un escalier pour venir la voir trop souvent.

Suivez les premiers 100 jours de la Présidence Trump sur Le 100.
Fourni par Blogger.