Florian Philippot : “Je ne connais pas l'histoire du Front national”

 L'actuel numéro 2 du FN se moque pas mal du passé.


Le Point est revenu sur son site internet sur une malédiction qui semble toucher les numéros deux du parti frontiste, qui ont "presque tous échoué à semer la grande faucheuse, qu'il s'agisse de leur existence politique ou, pire, de leur vie."

Deux d'entre eux sont vraiment morts : François Duprat, proche de Jean-Marie Le Pen dans les années 1970, a été assassiné. Une bombe a explosé dans sa voiture alors qu'il était au volant ; Jean-Pierre Stirbois, qui fut pendant huit ans l'organisateur en chef du parti, est également mort en voiture dans un accident en 1988.

Les autres ont presque tous été "tués" politiquement par leur chef, comme par exemple Carl Lang, suspendu du FN en 2008 par le bureau exécutif pour s'être présenté aux élections européennes contre Marine Le Pen, parachutée dans sa région du Nord, ou encore Bruno Gollnisch et Bruno Mégret.

L'hebdomadaire a interrogé Philippot sur la question : "La malédiction ? Ça fait vendre, c'est amusant. J'ai cru comprendre que, plusieurs fois, c'est parce qu'il y avait un conflit entre le un et le deux… (...) Je ne connais pas l'histoire du Front national. Enfin, je connais vaguement son histoire par les médias." Et de se justifier : "Un parti politique, c'est sympa, il y a des combats communs qui créent des liens évidents. Mais ça reste un moyen d'accéder au pouvoir. En bon gaulliste, je ne suis pas là pour sacraliser les partis."

Via Le Point
Fourni par Blogger.