Les américains sont désormais interdits "d’éjaculation hors procréation"

Seulement quelques jours après la Women’s March, qui a réuni des millions de manifestants dans les rues de Washington et dans le monde entier, Donald Trump a signé son premier décret anti-IVG.


Le nouveau président des États-Unis a coupé le financement des organisations non-gouvernementales internationales qui défendent l’IVG dans le monde. La nouvelle a été diffusée dans les médias avec un cliché de presse sur lequel on voit le président apposer sa signature au texte dans le bureau Ovale.

Le collectif 52 (ou “Nous sommes 52“), français et féministe, s’est moqué de cette photo lourde de sens. Les membres du groupe ont partagé un faux article du Monde sur les réseaux sociaux, accompagné d’un photomontage (à l’origine il s’agit d’une photo de Barack Obama), et d’un faux titre : “Il est désormais interdit d’éjaculer hors procréation aux USA.”


Le mouvement veut avant tout de pointer du doigt une absurdité: ce sont des élus politiques absolument pas concernés par les grossesses et les accouchements qui prennent des décisions sur la façon dont une femme gère son propre corps.

De manière générale, les libertés et les droits des femmes sont constamment remis en questions par des hommes et pas seulement en Amérique. Rappelons qu’à l’Assemblée nationale française, 27 % des sièges sont occupés par des femmes, et il n’y a que 25 % de femmes au Sénat.
Fourni par Blogger.