Macron a-t-il détourné 120 000 euros d'argent public pour lancer “En marche !” ?

Les présidents des groupes UDI et LR à l'Assemblée nationale demandent à Emmanuel Macron de s'expliquer sur l'utilisation d'argent public dans le cadre de son mouvement politique En Marche! après les allégations d'un livre consacré à son passsage à Bercy.


Avec quel argent Emmanuel Macron a-t-il lancé En Marche! ? Christian Jacob et Philippe Vigier s'en sont pris ce mardi au candidat à l'élection présidentielle, dénonçant le "mensonge" et l'"imposture" de l'ancien ministre de l'Economie sur des "frais de représentation" à Bercy.

Des accusations qui interviennent alors que le livre enquête Dans l'enfer de Bercy: Enquête sur les secrets du ministère des Finances (JC Lattès, 2017) qui sort cette semaine - revient sur le passage de Macron à Bercy.

"Il y a des choses importantes qu'on a apprises hier, notamment au niveau des frais de bouche, puisque 120 000 euros des crédits du ministre à Bercy [ont été utilisés] pour des agapes En marche !, pour réunir tel ou tel, pour préparer sa campagne présidentielle", a indiqué, lors d'une conférence de presse, Philippe Vigier, comme le rapporte L'Express "Franchement, celui qui nous expliquait dans une déclaration, que pas un seul euro d'argent public serait utilisé pour sa campagne, manifestement, c'est un mensonge".

D'après le livre, Emmanuel Macron aurait utilisé "à lui seul" 80% de l'enveloppe annuelle des frais de représentation accordée à son ministère. Soit environ 120 000 euros du 1er janvier au 30 août, date de son départ de Bercy. Une période au cours de laquelle le ministre aurait multiplié les rencontres informelles à Bercy dans le but de préparer le lancement de son mouvement En Marche !.

"Nous, on demande simplement la transparence. Et Michel Sapin qui dit: 'J'ai rien vu'. On n'a pas vu qu'il avait une ambition présidentielle et qu'il consommait quasiment à lui seul une immense partie des crédits de représentation du ministère, notamment des frais de bouche? On va demander la clarification. C'est de l'argent public, 120 000 euros, ce n'est pas une petite somme. A quoi ont servi ces 120 000 euros?" a insisté le responsable centriste. 
Fourni par Blogger.