Panique dans la campagne Fillon face au danger Macron : l'heure du "pilonage" est arrivée

Inquiétudes dans l'équipe du candidat Fillon autour des sondages favorables d'Emmanuel Macron : l’heure est venue de " pilonner " le fondateur d'En marche !, car il a maintenant de fortes chances d'être présent au second tour de la présidentielle.



François Fillon et ses troupes auraient décidé de charger leur plus grand rival direct, celui qui leur inspire la plus grande crainte pour l’élection présidentielle.

"Il faut le pilonner car il est devenu trop dangereux, juge en off l’entourage du candidat de droite au Monde. Il peut siphonner les voix de la gauche et jouer le second tour." 

"Le fossoyeur du quinquennat"

Samedi 14 janvier, lors du conseil national des Républicains (LR), plusieurs leaders de droite ont vivement critiqué son bilan au ministère de l’économie. "Il est le coresponsable et le mauvais génie du matraquage fiscal", a dénoncé Valérie Pécresse. "C’est le fils parricide de François Hollande", a lancé Jean-Pierre Raffarin, après que Bruno Retailleau a tiré à boulets rouges sur "le fossoyeur du quinquennat et le candidat de la contradiction et du flou".

"En route et pas en marche !", a même lancé la députée Annie Genevard à la tribune pour introduire son discours…

Récemment, une répartition des rôles se serait opérée : le candidat doit parler de son projet en s’adressant directement aux Français, pendant que ses lieutenants doivent se salir les mains en s'en prenant ouvertement à Emmanuel Macron. "Ce n’est pas à Fillon de cogner Macron mais à ses snipers", expliquait un stratège de l'équipe au quotidien du soir.
Fourni par Blogger.