Pour les pro-Valls, Hamon est le "candidat des Frères musulmans", faible face à l'islam radical

Invité sur la matinale de France Info mardi 24 janvier, Manuel Valls a continué dans sa stratégie d'attaque frontale contre son adversaire Benoît Hamon, lui reprochant de ne pas être assez ferme face à l'islam radical.


Valls n'hésite plus à nourrir un procès en islamisme et en communautarisme à Benoît Hamon. Interrogé sur les propos du député des Yvelines au moment de la polémique sur les cafés dépourvus de femmes à Sevran, l'ancien locataire de Matignon y a opposé sa "vision de la société".

 "Le Conseil d'Etat lui a rappelé ce qu'est la loi"


"Il ne peut pas y avoir dans notre République, un interdit vis-à-vis de femmes, dans des lieux publics ou dans l'espace public", a-t-il expliqué, affirmant "qu'il y a des ambiguïtés, des risques d'accommodement", de la part de Benoît Hamon.

Sur RFI, Hamon a répondu à Valls :

"On me fait le procès de quoi? D'être élu de banlieue, d'être confronté à la réalité de ce communautarisme que je combats, autrement que par des mots", a t-il dénoncé.

"C'est le Conseil d'Etat qui lui a rappelé ce qu'était la loi sur le burkini quand il s'est porté au secours des maires interdisant le burkini", a t-il aussi lancé.

Plus tard sur Europe 1, Benoît Hamon a qualifié ces accusations de "très graves". "Non seulement [elles] me heurtent, mais me révoltent", a-t-il ajouté. L'équipe Valls n'a pas pour autant prévu de se calmer.

Les partisans de Manuel Valls ont déjà donné le ton :

"On va mettre le doigt sur le laxisme de Hamon par rapport à l'islamisme", a prévenu l'un de ses lieutenants cité par Le Monde.

"Le candidat des Frères musulmans"

"Benoît Hamon a peur de dire un certain nombre de vérités par rapport aux communautaristes", a déclaré le vallsiste Malek Boutih sur BFMTV, pointant la "laïcité soupe" et "les calculs" du finaliste de la primaire de la gauche. Un ministre proche de Manuel Valls ne se refuse aucun dérapage, affirmant dans Libération que "Benoît Hamon est le candidat des frères musulmans".
Fourni par Blogger.