Primaire de gauche : Les 3 meilleurs moments du one-man-show de Jean-Luc Bennahmias

Le candidat écologiste a provoqué les rires du public et de ses adversaires à plusieurs reprises hier soir, pour le deuxième débat télé de la primaire de gauche.

1 - "Quand je serai président"


Jean-Luc Bennahmias veut laisser croire à une victoire. Le petit candidat de cette primaire était interrogé sur l'Europe et il n'a pas hésité à se projeter vers la victoire : "Ce que je propose moi, et quand je serai président je le ferai, c'est une alliance avec les pays du Sud." La formulation de la phrase a suscité des réactions un brin ironiques sur les réseaux sociaux.



LIRE AUSSI : François Hollande préfère aller au spectacle de Michel Drucker que regarder le débat de la primaire


2 - Je fume de la weed

Jean-Luc Bennahmias s'est dit favorable à une "légalisation contrôlée" du cannabis, comme c'est le cas chez Benoît Hamon et Sylvia Pinel également, dénonçant "quarante ans d'hypocrisie" sur la question. Il a également défendu notamment un usage thérapeutique de cette drogue douce pour certaines affections comme la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques ou certains types de cancer. 

"On ne va pas vous demander à chacun si vous en avez déjà fumé, je vous rassure", lance alors une journaliste, et au candidat de répondre quand même, provoquant les rires du public: "Ça m'est arrivé... mais pas ce soir." Au cas où on en doutait.


3 - La conclusion-tacle 

Dans sa minute de conclusion, après avoir parlé d'un "arc écologiste et progressiste", il a conclu par un "Vivement dimanche prochain !", date du premier tour de la primaire. Fallait-il plutôt y voir une référence au fait que l'émission de Michel Drucker sur France 2, est tournée dans le Studio Gabriel, lieu du débat ? Ou au fait que François Hollande était au théâtre pour assister à la dernière représentation de "Seul... avec vous", la pièce de Michel Drucker, plutôt que de regarder le débat ?
Fourni par Blogger.