Michelat : "Au Real, terminé la Ronaldo-dépendance, et ça marche !"

Une Manita à domicile face à Grenade, la présentation du quatrième ballon d'or de Ronaldo, et un record égalisé, d'invincibilité en Espagne. Samedi dernier au Réal, tous les voyants étaient au vert. À cela s'ajoute un nouveau faux pas de Barcelone à Villareal, qui laisse encore un peu plus d'avance en championnat à son rival historique. Retour sur un début de saison rêvé du club huppé de la capitale.

DR Ruben Ortega

Publié par Antoine Michelat  Chroniqueur foot

Après une nouvelle balade synonyme de manita en Liga, le Real Madrid égalise le record, détenu par le FC Barcelone de l'an passé qui avait réalisé 39 matchs en restant invaincu. Hormis cet événement secondaire, l'équipe de Zidane trône en tête du championnat, et compte désormais 4 points d'avance sur son surprenant dauphin, le FC Séville, avec... un match en moins. Après douze victoires pour seulement quatre nuls, 40 points engrangés, le club de Florentino Perez semble filer vers la 33ème Liga de son histoire.

Le constat est à peine plus contrasté en Ligue des Champions, où les pensionnaires de Santiago Bernabeu, malgré leur invincibilité, ont terminé seconds derrière le Borrussia Dortmund emmené par un Pierre-Emerick Aubameyang haut de gamme cette saison. Les huitièmes de finale contre Naples ne devraient être qu'une formalité, tant tout sourie aux madrilènes cette année. Attention cependant, aux excès de confiance, contre une équipe dangereuse offensivement, qui n'aura rien à perdre face au tenant du titre.

Un bon Real ? Ou de mauvais concurrents ?


La formation madrilène, sous les ordres de Zidane, semble s'améliorer de match en match. Terminé, la Ronaldo-dépendance. Aujourd'hui, tout le monde a sa place dans le système mis en place, et ça marche ! Cette saison, le leader totalise pas moins de 16 buteurs différents.

Certes, la bande à Ronaldo réalise un super début de saison, mais le classement est trompé par des résultats du Barça et de l'Atlético décevant au possible. Les blaugranas ont concédé la défaite à deux reprises, et partagés cinq fois les points, notamment contre les deux clubs de Madrid. Les joueurs de Diego Simeone ont, pour leur part, déjà perdu quatre fois, et conclu tout autant de match nul. Ces deux équipes ont respectivement, 5 et 9 points de retard sur le leader. Potentiellement 8 et 12 points si le Real remporte son match en retard.
Colossal.

La rencontre du 15 janvier prochain s'annonce d'ores et déjà comme une finale. Ce déplacement à Séville, pourrait-il, en cas de victoire des visiteurs, sceller l'issue du championnat ? Rien n'est moins sûr. Rappelons que le cas de figure inverse s'était produit l'an passé, et que Barcelone avait laissé fondre son avance en deuxième partie de saison pour finalement n'avoir qu'un seul point de plus à l'arrivée. Suffisant pour terminer champion d'Espagne.

Vers une année historique ?


Mais il ne faut pas minimiser ce départ canon. Le Real Madrid se retrouve en super posture pour remporter la Liga, qui leur échappe depuis tant d'années. De plus, on connaît leur force qui est de pouvoir gagner n'importe quelle équipe, n'importe quand. Ils font donc partie encore une fois, des grands favoris pour rapporter une nouvelle Ligue des Champions dans la salle des trophées de la capitale espagnole.
En bref, ils ont toutes les cartes en main pour réaliser une saison record.
Fourni par Blogger.