Steve Bannon, "incompétent raciste et sociopathe" rejoint le Conseil de la sécurité nationale de Trump

Après le "Muslim Ban", l'interdiction de territoire pour ressortissants de 7 pays majoritairement musulmans, Trump continue sur sa lancée des mesures les plus extrême : il vient de nommer Steve Bannon — considéré par "Bloomberg" comme “l’homme le plus dangereux de la politique américaine” — au Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche.


Dans un interview accordé au "Hollywood reporter", Bannon soutenait que “l’obscurité a du bon” et affichait son estime pour “Dark Vador” et ... “Satan”.

Stephen Bannon n’était pas sur le devant de la scène, malgré son poste de directeur de campagne puis de conseiller de Trump, mais samedi, outre la mise en place du "Muslim Ban", le 45e président des Etats-Unis a nommé Stephen “Steve” Bannon à son Conseil de sécurité nationale (CSN).

"Incompétent sociopathe"


Bannon était de 2012 à 2016 le directeur de "Breitbart News" — un site d’information d'extrême droite, raciste, sexiste, adoré par les suprématistes blancs — que Trump a utilisé pendant sa campagne.

Pour le prestigieux "Time", Bannon n'est "qu'un incompétent raciste, xénophobe, à tendance sociopathe". Ce même article explique comment les protestations se sont multipliées suite à l’annonce de la nomination de Bannon au Conseil de sécurité nationale. Beaucoup s’inquiètent de sa nomination : “Depuis quand ce mec de Breitbart est plus compétent que les membres de l’Etat major et la CIA concernant notre sécurité nationale ?”, s’interroge un internaute sur Twitter.

Les médias US jugent “inquiétante” et “dangereuse” cette nomination, à l’instar de David J. Rothkopf, journaliste spécialiste du sujet, qui s’est fendu d’une tribune dans le Washington Post. La situation serait, à son sens, très préoccupante :

“Il ne pouvait pas y avoir pire personne que Bannon pour ce rôle. Son expérience de la sécurité nationale se limite à un master et à sept ans dans l’Armée. Et, ce qui est encore encore plus inquiétant, c’est que les opinions racistes, misogynes et islamophobes qu’il exposait sur son site Breitbart – mais aussi son désir assumé de faire exploser notre système de gouvernement – suggèrent qu’il est peu judicieux qu’il siège de façon permanente au conseil le plus puissant du monde.”
Fourni par Blogger.