Etats-Unis: Une loi pour que les violeurs puissent poursuivre leurs victimes qui veulent avorter

Une nouvelle loi introduite dans l’Etat américain de l’Arkansas permettra au mari d’une femme enceinte de pouvoir de l’empêcher d’avoir recours à une IVG ... même en cas de viol conjugal.


Les avortements tardifs seront également interdits.

L’Etat de l’Arkansas, dans le sud-est des Etats-Unis, va adopter une nouvelle loi sur l’avortement qui pourrait autoriser un mari à poursuivre sa femme en justice - ainsi que ses médecins - dans le cas où cette dernière aurait recours à une interruption volontaire de grossesse (IVG) sans son approbation.

Ces poursuites probables concernent également le cas où la grossesse est le produit… d’un viol conjugal.

Même si un mari qui a eu une conduite criminelle ne pourra se voir verser de compensation financière dans le cas d’un avortement qu’il refuse, il pourra quand même aller en justice pour empêcher sa femme d’avorter.

La plupart des avortements au deuxième trimestre seront également interdits par la loi 45 qui permettra aux maris de poursuivre pour "dommages civils" les médecins qui procéderont à des IVG et obtenir une injonction pour bloquer la procédure d’avortement.

Les parents de la femme enceinte ou ses tuteurs légaux pourront également poursuivre les autorités médicales si elle est mineure au moment de l’IVG.
Fourni par Blogger.