Un article d'‘Atlantico’ traite Taubira d'"allumée de première", sensée rejoindre "la forêt amazonienne"

Benoît Rayski, collaborateur du site Atlantico, plusieurs fois remarqué pour des propos discriminatoires, avait été épinglé par "Les Inrocks" pour "un article d’un racisme époustouflant", titré "Moi, méchant Blanc, demander pardon à pauvre Noir souffrant". Un de ses nouveaux brillants papiers est consacré cette semaine à Christiane Taubira.


D'entrée de jeu, l'article donne le ton: "Christiane Taubira nous manquait et tout était dépeuplé. On ne l’entendais plus. Elle se faisait rare. On en était arrivé à penser qu’elle avait, pour cautériser ses plaies, rejoint la forêt amazonienne dans sa Guyane natale."

Benoît Rayski explique que Christiane Taubira a utilisé l'expression “le candidat du système” pour parler de Macron, l'accusant d'avoir "commis un vol"parce que "depuis très longtemps déjà, l'expression“système” appartient en effet en propre à l’arsenal langagier du Front national (...) et dans une version un peu plus hard, celle de Bruno Gollnisch et de quelques gardiens de la flamme le mot “système” veut dire lobby juif."

"Oui Christiane Taubira a une gueule de système" 


Pour lui, "il peut arriver à tout le monde de péter un cable ou plus élégamment, de faire un burn out… Dans le cas de l’ancienne Garde des Sceaux la première hypothèse qui vient à l’esprit c’est qu’elle est SDF depuis qu’elle a quitté son ministère. Peut être erre t’elle place Vendôme au petit matin dans l’espoir de voir arriver la voiture d’Urvoas, le salopard vallsiste qui lui a succédé, et de lui lancer des pierres ?"

Pour conclure son court (et vide) papier, il tente de "rappeler ne serait-ce que brièvement, la carrière de Christiane Taubira."

"Pendant près de 20 ans elle a été député de Guyane. En 2002 elle s’est portée candidate à la présidence de la République (...). Puis elle a été Garde des Sceaux pendant plusieurs années. Et elle a été statufiée de son vivant par la gauche rapport à l’esclavage et au mariage pour tous. Dans le genre anti-système on peut facilement faire mieux. Vous vous souvenez d’Arletty dans Hôtel du Nord ? “Atmosphère ! Atmosphère ! Est-ce que j’ai une gueule d'atmosphère ?”. (...). Oui Christiane Taubira a une gueule de système." 

Benoît Rayski a donc pris la peine d'écrire papier pour dire que ceux qui dénoncent le système se disent anti-système tout en en faisant partie, ce qui n'est pas une grande découverte. Non, ce qui est à retenir, c'est la grande facilité de quelques éditorialistes aujourd'hui à se permettre d'insulter une personnalité politique pour meubler un papier, tout en utilisant des formules - "rejoindre la forêt amazonienne" - qui donne un arrière goût très désagréable au lecteur ...

Via "Atlantico"
Fourni par Blogger.