Renvoyé en correctionnelle pour financement illégal de campagne, Nicolas Sarkozy fera appel

Renvoyé en correctionnelle pour financement illégal de campagne, Nicolas Sarkozy a décidé de faire appel.


Nicolas Sarkozy a beau s’être retiré de la vie politique, la justice n’en a pas terminé avec lui.

 L’ancien président de la République a été renvoyé en procès aujourd’hui dans l’affaire Bygmalion pour “financement illégal de campagne électorale”.

Avec lui sont également poursuivis d’anciens cadres de l’UMP, comme Eric Cesari, des responsables de campagne (Guillaume Lambert ou Jérôme Lavrilleux) ou les responsables de la société Bygmalion, qui organisait les meetings. Ils sont poursuivis pour “faux ou usage de faux”, “abus de confiance ou recel”, “escroquerie ou complicité” et “complicité de financement illégal de campagne”.

Nicolas Sarkozy, mis en cause pour avoir engagé de nouvelles dépenses tout en sachant qu’il allait dépasser le plafond, a annoncé aujourd’hui qu’il allait faire appel.

Dans un communiqué, l’avocat de Nicolas Sarkozy a expliqué les raisons de cet appel. Seul le juge Serge Tournaire a signé l’ordonnance renvoyant l’ancien chef de l’Etat devant la justice. L’autre juge, Renaud Van Ruymbeke, s’est abstenu.

“Ce désaccord manifeste entre ces deux magistrats, co-saisis d'une même information, fait rarissime pour être souligné, illustre l'inanité de cette décision” écrit Thierry Herzog. “Je serai donc conduit à interjeter appel de cette ordonnance, dès qu'elle me sera notifiée”.
Fourni par Blogger.