Les démocrates demandent à Trump de virer Steve Bannon, jugé anti-musulmans

48 élus démocrates mentionnent l’hostilité à l’islam de l’ancien patron du site d'extrême-droite "Breitbart News".


"Deux membres Juifs de la Chambre des représentants des Etats-Unis sont à l’initiative d’une lettre adressée par 50 élus démocrates au président américain Donald Trump pour lui demander d’évincer Stephen Bannon du Conseil national de sécurité (CNS)", rapporte le "Times of Israël".

LIRE AUSSI : Steve Bannon, "incompétent raciste et sociopathe" rejoint le Conseil de la sécurité nationale de Trump

Envoyée vendredi à l’initiative des élus démocrates Jerrold Nadler, de New York, et Ted Deutch, de Floride, la lettre critique le renvoi du président des chef des armées et du directeur des renseignements nationaux du Conseil, et leur remplacement par Bannon, le stratège politique en chef de Trump, et Reince Priebus, son directeur de cabinet.

VOIR AUSSI : VIDÉO Regardez ce journaliste de CNN qui "ne veut pas la fermer" face à Trump

La lettre vise particulièrement Bannon et son rôle important au CNS, soulignant son passé à la tête de "Breitbart".

Un sujet d’unité de l’extrême-droite a été son hostilité à l’islam, et les auteurs de la lettre soulignent que Bannon est un choix tout particulièrement inapproprié.

"Les allégations très troublantes, selon lesquelles M. Bannon soutiendrait ou serait tolérant face aux points de vue antisémites et anti-musulmans, prennent une dimension particulière s’il est amené à servir en tant que membre du comité principal du CNS, est-il écrit dans la lettre. Au moment où les Etats-Unis mènent le combat contre l’EI, nous ne devrions pas donner à nos partenaires dans le monde arabe, qui combattent aux côtés des troupes américaines, des raisons de douter de l’engagement américain dans nos alliances avec des pays à majorité musulmane."

Nadler, dans un communiqué accompagnant la lettre, souligne les liens de Bannon avec l’extrême droite.

"Le manque d’expérience en politique étrangère de Stephen Bannon et son travail à la tête d’un site internet étroitement lié à l’extrême droite anti-musulmane et antisémite devraient le disqualifier de servir à un tel niveau pour une poste de sécurité nationale", a-t-il déclaré.
Fourni par Blogger.