Surréaliste: Ce qui s'est dit dans la première conversation entre François Hollande et Donald Trump


Selon le site américain "Politico", le premier échange entre les deux présidents n'a pas été très ... conventionnel.

La première approche entre le locataire de l'Elysée et celui de la Maison Blanche semble avoir été un peu gênante d'après les infos du site "Politico", qui cite un haut fonctionnaire de l'administration américaine comme source.


Moqueries


Lors de leur conversation téléphonique du 28 janvier, les deux responsables ont ainsi abordé la lutte contre l'Etat islamique avant que Donald Trump en profite pour parler des moqueries dont il était la victime depuis son investiture.

Le nouveau président américain a par ailleurs évoqué la Chine et l'OTAN, semblant manifestement "obsédé" par les problèmes autour de ces entités. Donald Trump a fait part de son mécontentement, au point de dire au président français que la France pouvait continuer à protéger l’OTAN, mais que les États-Unis "voulaient récupérer leur argent". Le milliardaire américain semblait "obsédé par l'argent".

"C’était une conversation difficile parce qu’il s'exprime en privé comme s'il était en public", raconte encore le haut fonctionnaire. "Ce n’est pas comme ça qu'échangent des chefs d’États habituellement. Il parle avec des slogans et la conversation n’était pas complètement planifiée".





Réagissez à cette info dans l'espace commentaires prévu en bas de page.
Vous pouvez également rester en contact avec nous sur Twitter et sur Facebook.
Fourni par Blogger.