Macron se pose en alternative nouvelle contre le FN pour les français des classes moyennes


Emmanuel Macron cherche à se départir de son image de candidat des élites martelée par ses adversaire, se posant en défenseur des classes moyennes "oubliées par la gauche et la droite".

"Le cœur de ma volonté et de mon programme, c'est de refonder le contrat avec les classes moyennes", a affirmé mardi le candidat d'En Marche! à la présidentielle, lors d'un entretien accordé à l'AFP depuis son QG parisien.

"On est en train de les reconquérir. Je pense que le clivage droite-gauche s'est fracassé sur cette France périphérique. Parce qu'elles ont parlé aux deux autres France. La droite a parlé à la France qui réussit, la gauche a parlé à la France populaire, la plus en difficulté", a déclaré Emmanuel Macron.

"Elles ont oublié les classes moyennes, qui sont la France qui travaille, la France qui se bat pour réussir, la France qui a construit notre histoire et est le socle même des projets et de l'identité de notre population", a-t-il poursuivi.

En supprimant la taxe d'habitation pour 80 % des assujettis, en augmentant la prime d'activité pour les bas salaires, en proposant une prime à la casse de 1.000 euros, le candidat pense répondre à la tentation de l'extrême droite des ouvriers et des employés.

Selon un sondage Elabe diffusé mardi soir, Marine Le Pen (26%) est talonnée dans les intentions de vote par l'ex-ministre de l’Économie (25,5%). Mais la dynamique est en faveur de ce dernier qui a gagné 7 points dans ce baromètre en deux semaines, tandis que François Fillon est à 19%.

Image : Ecole polytechnique
Fourni par Blogger.