Najat Vallaud-Belkacem : “Je me bats, je me retrousse les manches pour Benoît Hamon”


DEPUIS NICE -- Benoît Hamon donnait le 15 mars un meeting à Nice, en compagnie de la ministre de l'Education nationale et soutien de sa campagne, Najat Vallaud-Belkacem, qui a accordé au 100 une entrevue à l'issue de son discours.

“Benoît Hamon sera au second tour”


LE 100 - De quelle façon compteriez vous travailler avec un Benoît Hamon président de la République?

Najat Vallaud-Belkacem : Je l'ignore et ce n'est pas la question que je me pose actuellement, chaque chose en son temps.

Pour l'instant on est dans le cadre d'une campagne pour laquelle il faut que Benoît Hamon puisse convaincre le maximum de Français. J'ai décidé de venir l'aider parce que je pense que son projet, son programme, est celui qui s'approche le plus près de mes aspirations, des valeurs auxquelles je crois, des idées que je me fais notamment de la gauche.

Je pense que c'est important qu'il puisse faire le meilleur score possible et je crois surtout qu'il est capable, contrairement à ce que nous disent les oracles et les sondages, d'être présent au second tour pour l'emporter.

Je me bas, je me retrousse les manches et j'espère qu'on sera nombreux à le faire.

Quelles sont les idées de son programme qui vous ont convaincues à le rallier ?

NVB : Beaucoup de choses mais je dirais que sur la base ce qu'il a exposé ce soir, notamment sur son discours pro-européen était assez fort, assez réfléchi, assez mûri.

Je crois que c'est très important qu'on se pose la question de la démocratie européenne et la façon dont on y associe les citoyens. Qu'on soit capables d'aller plus loin pour avoir des règles harmonisées en matière fiscale ou sociale.

Autre exemple, sur l'éducation et la formation tout au long de la vie : à mon avis c'est celui qui est le plus ambitieux des candidats.

Jonathan Sinsou — @JonathanSinsou / Nicolas Baggioni

Image : Equipe de campagne

Fourni par Blogger.