Valls : Entre Hamon et Macron, il est "urgent d'attendre" pour savoir qui il faut soutenir

Valls: Entre Hamon et Macron, son cœur balance

Loin des caméras depuis sa lourde défaite à la primaire socialiste, Manuel Valls a démenti des informations sur son éventuel soutien au fondateur d'En Marche... sans pour autant parrainer le candidat PS.

Manuel Valls était catégorique mardi matin. "Je ne peux pas apporter mon parrainage à Benoît Hamon". Après le ralliement écologiste, "je ne pourrais pas assumer autant de contradictions", justifie-t-il à "Paris Match". "Même ses électeurs de la primaire (...) je pense que ce matin ils sont choqués qu'il ne veuille pas donner son parrainage à Benoît Hamon", a lancé Alexis Bachelay, député PS des Hauts-de-Seine.

"Fillon est le plus mauvais candidat pour battre Le Pen"


"Je ne comprends pas ce que Valls fait", s'étonne un des soutiens de Hamon au gouvernement. "Il a intérêt à soutenir Hamon du bout des lèvres, tout en disant qu'il n'est pas d'accord sur le fond. La politique c'est dur mais ce n'est pas difficile: il faut faire des choses simples".

Valls pourrait n'annoncer son soutien à Emmanuel Macron que si le candidat de la droite se rapprochait dans les sondages. Car selon plusieurs de ses proches, Manuel Valls est convaincu que François Fillon "est le plus mauvais candidat" pour battre Marine Le Pen.

"La situation est compliquée pour Valls. D'un côté il ne veut pas s'engager à fond pour Hamon, de l'autre, il veut garder ses distances avec Macron et ses ambiguïtés", résume un collaborateur vallsiste à l'AFP, pour qui il est "urgent d'attendre".

Image : DR Equipe de campagne
Fourni par Blogger.